Alto, cello, violon : pièges à sons…

L'itinéraire d'un luthier peu ordinaire

Alto, cello, violon : pièges à sons… - L'itinéraire d'un luthier peu ordinaire

C’est moi qui ai acheté le violon du Titanic !

titanic tamère

 

J’avais un million et ce violon me plaisait, voilà tout.

 

En fait, ce violon me fascine.
Je ne connais pas son auteur. Je ne sais même pas si, indépendamment d’être
« celui du Titanic », il est coté ou pas.
En plus, il est tout cassé. Je ne le ferai jamais remettre en état. Je veux qu’il conserve les stigmates de son histoire. Plus jamais il ne jouera. Et vous savez quoi?
C’est précisément pour cette raison que je l’ai payé ce prix.

 

Je veux qu’il reste imprégné des notes, des sons, de la musique de ses derniers instants : un « french cancan » endiablé pendant que le bateau coule.
Ses cris de joie et d’agonie figés à tout jamais dans son bois, dans sa peau. Pour moi, ce violon est magique.
Il est animé, au sens premier : il a une « âme ».
Il me raconte des choses.

 

On me dit que je suis « fétichiste », comme si c’était une insulte ;
ça me fait rigoler !
Et tous ces musiciens qui jouent sur des instruments anciens !
Vous pensez qu’ils aiment leur violon seulement parce que ce sont des « machines à sons » ?
Vous croyez qu’ils ne sont pas sensibles à l’histoire que véhicule et transmet leur instrument ? Même ceux qui jouent sur un instrument neuf sont, eux aussi, sujets à cette magie. Sauf que, dans ce cas, c’est à eux d’inventer cette histoire…

 

Mais, pour eux comme pour moi, c’est la même chose: un instrument de musique, c’est d’abord une histoire, des fantasmes, de l’amour. Les sons viennent après…ou jamais ; mais le résultat est toujours le même :
un instrument de musique, c’est déjà de la musique !

 

L. Zakowsky

 

PS : en fait, l’enchère m’est passée sous le nez…

Catégorie : informatif, polémique
  • Thomas a dit :

    Salut Laurent,
    Désolé de t’être passé devant pour l’enchère…
    Je n’ai pas pu résister à l’idée de posséder un violon en bois de rose !
    (personnellement je n’en ai jamais vu et les photos trouvées sur le net me font douter)

    • Laurent Zakowsky a dit :

      Salut Thomas
      A mon avis, cette histoire de « bois de rose » a juste pour fonction symbolique de donner à ce violon un mystère et une aura supplémentaire, de le rendre encore plus merveilleux (et donc coûteux). Mais, au vue des photos, cet instrument à l’air tout ce qu’il y a de conventionnel du point de vue de la lutherie et des bois employés. Je vais bientôt mettre en ligne un article sur les bois de lutherie, qui risque de te surprendre, même en tant que luthier.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*