Alto, cello, violon : pièges à sons…

L'itinéraire d'un luthier peu ordinaire

Alto, cello, violon : pièges à sons… - L'itinéraire d'un luthier peu ordinaire

Qu’appelle-t-on un violon « Mirecourt » ?

La lutherie de Mirecourt

La lutherie de Mirecourt

Mirecourt…

Charmante cité lorraine, entre Epinal et Nancy, dans les Vosges… et berceau de la lutherie française depuis le 17ème siècle (c’est, en tout cas, ce qui est dit « dans la chanson des luthiers », telle que je l’ai apprise pendant mes études dans cette ville).

On peut distinguer deux types de production :

  • une artisanale, faîte à l’unité, par un luthier signant sa fabrication de son nom.
  • une production industrielle en manufacture et en grande série, depuis le début du 19ème siècle.

Aussi, quand on parle de violon « Mirecourt », en règle générale, on fait plutôt référence à cette dernière production, qui sous-entend : instruments anciens destinés à l’étude.

S’il existe encore quelques ateliers à Mirecourt, les usines, ont, elles, fermé dans les années soixante. Et, aux dires des derniers ouvriers que j’ai rencontrés -je jouais, jadis, au billard avec eux-, la vie de luthier était très dure.

L. Zakowsky

Catégorie : informatif

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*